TUTORIEL MOULAGE-partie 1 : Têtes Plombées et Jigs.

TUTORIEL MOULAGE-partie 1 : Têtes Plombées et Jigs.

BREIZH BAITS vient de sortir  sa nouvelle gamme de produits de moulage et c’est l’occasion pour moi de pouvoir enfin vous présenter un vrai tutoriel complet sur la façon dont je m’y prends depuis des années pour mouler une tête plombée. Ce tutoriel n’étant que la 1ère partie d’une série de tutoriels de moulage..le suivant sera consacré au moulage des leurres souples simple coque, et nous terminerons avec le moulage des leurres souples double coque , pour l’injection ou le remplissage manuel par gravité….

Rien de bien compliqué dans ce Tuto , je vais essayer de vous présenter la chose étape par étape..chaque photo représentant une nouvelle étape..il y a certainement plus rapide pour mouler un Jig ou une tête plombée, mais cette méthode a pour but de vous montrer comment réaliser un moule aussi propre que possible, avec notamment un plan de joint soigné, éliminant ainsi le défauts et autres bavures au démoulage.

Pour commencer ,une présentation des différents matériaux et produits utilisés.

20131215_104533

Le matériel : de haut en bas et de gauche à droite:

-Quelques cales en bois , bien lisses,pouvant servir pour le coffrage des moules mais aussi pour lisser la Plastiline.

-Quelques cônes de coulée (nous aurons besoin d’un seul pour ce moulage bien sur) ici en résine P.U mais pouvant tout aussi bien être fabriqués en bois. De forme toujours conique, garantissant le bon écoulement de l’alliage plombé, seul la hauteur varie selon les modèles de cônes…la partie la plus étroite ( jonction avec la tête plombée) ne dépassant jamais 2 ou 3 mm , ce qui permet de désolidariser instantanément le cône rempli de plomb et la tête plombée lors du coulage, sans avoir besoin d’utiliser le pince coupante.

-Quelques outils de lissage « maison », pour lisser la Plastiline dans les petits recoins fermés : Ici des bouchons en liège pour le manche, et du fil Galva de portail pour l’outil ( il suffit d’écraser le fil Galva au marteau ,puis de la travailler à souhait avec lime et papier à poncer pour obtenir en quelques minutes la forme de l’outil voulu…plat, en pointe, tranchant..tout est possible…et à moindre cout.

-Une lime, pour reprendre si besoin la forme du cone de coulée…

-Un Set de dentiste…petits outils qui peuvent être récupérés chez votre dentiste ( ça ne coute rien de demander) ou achetés pour quelques euros sur Ebay…pas la même qualité que ceux de votre dentiste bien sur, mais largement suffisant pour la bricole…

-Un pinceau à poil durs pour étaler la graisse de vaseline dans les moindres recoins sans forcer ou perdre de poils ( du pinceau bien sur).

-Une petite equerre « maison » en Inox : Bien lisse et pointue ( L’Inox peut etre facilement découpé, limé,poncé ) afin de lisser la plastiline dans ses moindre recoins ou presque , notemment des qu’il y des contre-dépouilles , comme la gorge d’une tête plombée à Shad par exemple.

-Un couteau plat et large, pas besoin d’être tranchant, il permet de découper la plastiline facilement, ou la décoller de la table aussi….Personnellement , j’utilise des vieux carreaux de carrelage pour mon support de moules, lesquels repose sur une plance en bois…cela permet d’avoir un support bien lisse, sur lequel la plastiline accroche bien, et de pouvoir tourner l’ensemble à volonté au moment du lissage de la plastiline..afin par exemple d’avoir toujours suffisement de luminosité pour travailler efficacement.

-Une paire de petits ciseaux bien coupants…pour ébavurer le Silicone RTV sur les futurs demi coques du moule.

-Un cutter bien coupant, pour également ébavurer le futur moule, particulèrement utile pour biseauter toutes les arrêtes du futur moule.

-Sur la photo suivante, et pour terminer avec le matos : Une balance électronique de précision ( à 0,1grs) et un décapeur thermique pour ramollir la plastiline mais aussi pour lisser la graisse vaseline…Toutefois un sèche-cheveux fait aussi l’affaire ,ces produits se ramollissant et se lissant très vite…

20131215_110653

Les Produits :

-quelques gobelets en plastique  ( pots en verre ou en plastique faisant aussi l’affaire, fonds de bouteilles plastiques découpées etc…

-Graisse de vaseline : Permet de lubrifier l’objet à mouler et donc obtenir un état de surface du Silicone RTV optimal…permet également de démouler  et désolidariser les deux demi coques efficacement, le Silicone RTV ne collant sur rien d’autre que sur lui-même.

-De l’essence F (pouvant être remplacée par de l’essence E ou essence Thérébantine…) : Permet de nettoyer ses outils et son plan de travail (quoi qu’il n »aura pas grand chose à nettoyer…) , permet aussi de lisser la plastiline si besoin..personnellement, je ne lisse la plastiline avec rien d’autre que les doigts, le triangle Inox et une cale de bois.

Passons maintenant aux chose sérieuses et commençons le moulage :

20131215_111037

Prenons un bon pain de Plastiline , ici environ 150 grs. Petit rappel la Plastiline est une sorte de pâte à modeler qui ne durcit jamais définitivement (on la conserve donc des années..celle ci à 10 ans)…pouvant aussi ramollir ou durcir à volonté , en fonction de la température….De couleur parfois grisâtre comme-ici ou ivoire (blanche/beige). mise et sortie ensuite du congélateur, elle aura une dureté extrême et pourra même etre sculpté tant qu’elle n’aura pas trop ramollie…à l’inverse en la tenant dans la main quelques minutes, elle se ramollira …ou mieux car plus rapide : au décapeur ou sèche cheveux…Elle peut enfin être mise au bain marie et devient completement liquide à 60/70 ° C environ.

BREIZH BAITS devrait proposer sous peu des pains d’1 Kg de plastiline de qualité professionnelle à prix sympa.

Ce dimanche 15 décembre, l’hiver approchant, la température ambiante ce matin est en dessous des 19° chez moi..la plastiline est donc assez dure…un petit coup de décapeur de quelques secondes ..et la voila prete a se laisser travailler…on forme donc un rectangle d’environ 2cm d’épaisseur.

 

20131215_111415

Si on insiste trop longtemps ou de trop près avec le décapeur, la plastiline commence à fondre et devient collante…très collante..trop collante ! pour se travailler….

 

 

20131215_112857

En quelques dizaines de secondes, en n’utilisant pour l’instant que les doigts , on obtient un rectangle de plastiline  déja plus présentable…Comme on peut le voir sur la photo , on va mouler non pas une tête plombée , mais un de mes prototypes de tête plombée…ce qui revient au même…on pourra noter que dans tous les cas ( proto résine, bois , tête plombée existante) on se débarasse de la partie hampe et pointe de l’hameçon, ce qui va grandement nous faciliter les opérations, tout en minimisant la quantité de Silicone RTV utilisé.

 

20131215_112938

 

A ce stade, il est sage de présenter l’objet a mouler et son cone de coulée, sans rien enfoncer dans la plastiline..juste pour vérifier qu’on est bon coté longueur et largeur de plastiline…il faut mieux avoir un carré de plastiline plus large que l’inverse….et il faut tenir compte des futurs ergots de centrage…

 

20131215_113205

On parfait le lissage de la plastiline avec un petit coup de décapeur thermique puis on vient lisser avec une cale en bois, en commençant par une pression verticale sur la cale en bois pour écraser la plastiline, et en terminant par des mouvements circulaires…

 

20131215_113611

La plastiline est lisse comme un miroir ou presque..n’exagérons rien…:)  Si on a bien travaillé, elle est également plane et horizontale…ça aussi c’est important pour obtenir un beau plant de joint dans le futur moule.

 

 

20131215_113837

-On peut alors enfoncer la pièce à mouler sur sa moitié , tout comme le cône de coulée. La chose importante à prendre en compte, c’est le positionnement de la pièce…en fonction de chaque type de forme, l’inclinaison pourra légèrement varier…toujours en  s’imaginant le trajet de la coulée d’alliage de plomb, par gravité donc de haut en bas…l’ajout d’un Event (petit conduit d’aération) se fera en toute fin de travaux de moulage, afin de permettre à l’alliage de plomb de remplir complètement le moule.

 

20131215_114017

Après avoir enfoncé les pièces dans la plastiline, un renflement de plastiline s’est logiquement créée tout autour…il faut donc parfaire  le lissage du plan de joint, tout autour de la tête plombée et accessoirement du cône de coulée, grâce à la petite equerre Inox , dont le bout pointu mais non tranchant permet de suivre tout les pourtours ,même en cas de contre dépouilles (Ce qui n’est pas le cas ici).

 

20131215_114125

 

 

20131215_114346

Par endroit , il faudra combler les petites crevasses avec de tous petits « saucissons » de plastiline…l’opération prend quelques minutes et n’est pas très compliquée…on fait de même aussi pour le pourtour de l’oeillet et de la hampe restante de l’hameçon.

20131215_114619

Pour les plus fignoleurs ( j’ai pas dit maniaque..:p ) , ce genre de pinceau sans poil en silicone se terminant en pointe est parfait pour les tous petis recoins inaccesibles meme avec la pointe de l’equerre Inox.

20131215_115431

20131215_120008

20131215_120152

Le plan de joint étant parfaitement lissé, il est temps de créer les ergots de centrage, aussi appelés plots de centrage, qui vont garantir que les deux futurs demi coques du moule s’emboiteront…comme Papa dans Maman…et même mieux..:)  et oui, notre soucis vous l’avez compris : la guerre au bavures de plan de joint qu’il faudra limer individuellement sinon après chaque coulée d’alliage…les tresses et même fluorocarbones ne faisant pas bon ménage avec ce genre de bavures tranchantes…et dont on ne soupconnerait meme pas l’origine d’une casse prématurée en plein combat…même si cela n’arrives pas souvent qu’un fil se coince entre l’oeillet, la tête plombée ou le leurre, cela peut arriver.

20131215_120502

Nous pouvons à présent visualiser l’emplacement du futur coffrage, en faisant par exemple comme ici des marques avec le couteau.

 

20131215_121155

Et ensuite présenter les éléments du coffrage avant assemblage…mais pour varier les plaisirs, nous allons opter pour une autre approche, un coffrage entièrement en Plastiline…on aurait egalement pu se servir de Légos , plaques inox etc , embout de tuyaux PVC pour des moules arrondis etc….seul votre imagination vous limitera..comme on l’a déja dit plus haut, seul le RTV colle à lui même..

 

20131215_121845

Nous allons donc rempiler pour une petite séance étalage et façonnage de Plastiline…quelques minutes tout au plus, pour façonner ce long ruban de plastiline, pas trop épais ( 1 cm) pour pouvoir se tordre et suivre la forme que nous allons créée tout autour….et qui va nous permettre d’économiser un peu de RTV suplémentaire par rapport à un classique coffrage réctangulaire ou carré.

20131215_122230

 

20131215_122519

Comme on peut s’en douter, la plastiline colle très bien..à la plastiline..ainsi c’est un jeu d’enfant de positionner le coffrage, tout en laissant quand meme une marge tout autour pour ne pas empieter sur les ergots de centrage…les jonctions sont « soudées » en appuyant simplement avec les doigts ou comme ici en lissant et colmatant  les jonctions de plastiline avec le dos d’un pinceau….ainsi aucun risque que le RTV ne puisse fuir  à l’exterieur du coffrage une fois coulé.

 

20131215_123000

Concernant la hauteur du coffrage, cela dépend bien evidément de la hauteur de la pièce à mouler..mais il faudra toujours qu’il soit plus haut d’un cm que le point le plus haut de la pièce….ainsi pas de risque d’accident  du un déchirement du silicone RTV ou de déformation des futurs têtes plombées pour cause de demi coques trop fines.

20131215_123250

L’étape suivante est celle d’enduire les pièces à mouler avec de la graisse de vaseline pour les lubrifier et avoir un meilleur état de surface du Silicone RTV…épaisse à température ambiante, la graisse de vaseline ci va se liquéfier en quelques secondes grâce au décapeur thermique et garantir une couche très fine et homogène.

20131215_123553

Oh ça brille !….  ( et le silicone RTV  sera ainsi de même….même technique qui sera utilisée et dont nous reparlerons lors du futur Tutoriel- parties Moulage-Leurres souples )

20131215_125940

C’est le moment d’utiliser sa balance électronique de précision, de mettre son récipiant dessus, et de seulement l’allumer ensuite afin d’étalonner la balance , poids du récipiant compris.Si on enlève le récipiant, on obtiendra donc une tare négative , correspondant au poids de celui ci…en partant ainsi de 0 , il est plus simple de calculer ses quantités de RTV et de catalyseur.

 

20131215_125958

Nous allons bien évidemment utiliser le nouveau Silicone RTV HTD spécial  « Alliages bas point de fusion et moules à leurres doubles coques » pour réaliser ce moule. Son indice de dureté Shore de 60 , très élevé  va nous garantir des demi coques extremement rigides pour du silicone RTV…parfait pour éviter la déformation du moule lors du coulage de l’alliage de plomb.Pour les besoin du tutoriel et dans l’optique de tout réaliser dans l’après midi, nous allons utiliser uniquement le catalyseur rapide (vendu séparement en boutique) et également comptatible avec le nouveau Silicone HE pour moules simples coques. A l’usage , je vous conseille cependant de faire un mix catalyseur rapide/catalyseur standard, ce qui vous laissera plus de temps de travail..car avec le catalyseur rapide pur, ça prend tres vite…

20131215_130430

Pour cette futur tête plombée d’environ 50 grs, nous allons utiliser « à la louche » et par habitude 80 grs de Silicone HTD… en positionnant la demi coque d’un moule déja réalisé au dessus du coffrage et en la pesant, il est facile d’ajuster a quelques grammes près la quantité necessaire…mais cela suppose d’avoir deja quelques moules de taille différentes..sinon il faudra faire de petits calculs de volume en tenant en compte de la densité du RTV HTD qui est de 1,1  ( cf fiche technique en téléchargement direct :  breizhbaits.com/index.php?controller=attachment&id_attachment=5 )

A propos du RTV HTD, pour une 1ère utilisation, il est impératif de lire le mode d’emploi, fiche technique et de sécurité et de respecter  les consignes de sécurité et d’usage.Le catalyseur spécialement, produit nocif qu’il n’est ni bon de respirer , ni toucher. Ne pas faire ses moules dans une pièce de vie ,  il est bon de le préciser…Ateliers, garage ,ou buanderie par exemple l’hiver…du moment que le RTV soit conservé et utilisé à l’abri du gel….et en dessous de 30 degrès °C en période estivale.

Penser également à mélanger un peu le pot avec le plat d’une grande cuillere par exemple, si le pot n’a pas été utilisé depuis longtemps, il se peut que le fond du pot soit plus dur et dense, et qu’une fine couche d’huile de silicone ( le diluant du silicone RTV) soit présente en surface du pot…quelques coups de cuillere et c’est de nouveau mélangé…si le pot a été ouvert depuis plusieurs mois , alors l’ajout de quelques % d’huile de silicone (vendu séparement en boutique) lui redonnera une nouvelle jeunesse.

 

20131215_130704

Catalyseur rapide ou standard (fourni avec le kit silicone) ou encore un mix des deux, dans tous les cas, le poids du catalyseur à ajouter doit rester à 5% de celui du silicone…ce n’est pas à 0,1 grs près non plus…Ici 5% de 80 grs nous font…4grs…4,1grs sur la balance…comme dit à l’instant, ça le fait aussi…

 

 

20131215_130829

Sans attendre, on mélange parfaitement l’ensemble base RTV +catalyseur pendant une minute….ici avec le plat d’un manche de cuillère. Peut importe les bulles d’air, sans attendre on passe au coulage…c’est la façon de couler qui va éliminer la plupart des bulles d’air..

20131215_130905

Le coulage se fait ainsi en fin filet , à une hauteur de 30 ou 40cm minimum, en restant dans un coin du moule sans chercher à en mettre sur la pièce à mouler. avec sa densité et sa consistance épaisse et sirupeuse, le silicone RTV HTD va « courir » tout seul dans le moule..enfin courir…à la vitesse d’un escargot unijambiste en fin de marathon (comment ça un escargot , ça n’a pas de jambe? !! )…recouvrant ainsi la pièce entierement ainsi que le cône de coulée…la plupart des bulles d’air ayant éclaté au passage….ou pourra racler rapidement avec le manche de sa cuillère le fond de pot ( Comme dirait Guy Roux, y’a pas de petites économies…) et le deverser dans le moule …entrainez vous les premiers moules avec le catalyseur standard ,qui laisse bcp plus de temps de travail…. de toute façon en quelques heures vous pourrez démouler votre moule à température ambiante..le RTV HTD prend plus vite que le RTV HE…

 

 

20131215_130914

20131215_131336

Quand y’en a plus..y’en a plus….de toute façon, notre calcul à la louche s’est bien passé une fois de plus…on est à la bonne hauteur.Fin de la 1ère demi coque….Ouf ? pas encore…

 

20131215_145454

Avec le catalyseur rapide utilisé seul…une humidité élévée (temps Tipik Breton ce dimanche) qui accelère la prise, et une température ambiante d’environ 18 °C , je démoulerais cette 1ère demi coque environ 45 minutes àpres coulage….le RTV a compètement pris bien sur…et est déja bien dur…mais il continuera de durcir  les prochaines heures et meme encore un peu les prochains jours….

 

20131215_145801

Comme à l’acoutumée , le démoulage s’est fait tout seul, et  un peu de plastiline est resté collée au proto…un petit coup de pinceau à l’essence de Therabantine, E ou F, et la revoila comme d’origine…

20131215_150240

 

On peut commencer à ébavurer la demi coque créée…notamment les arrêtes externes du moule..ou le retrait lors de la catalyse provoque toujours cette petite bavure…L’intérieur de la demi coque, lui est nickel…gràce à notre plan de joint soigné, aucune bavure autour de la pièce.

 

20131215_150928

Séance tartinage de graisse de vaseline…la petite astuce c’est d’en mettre un peu plus…d’aller faire autre chose (pendant ce temps la, je me suis occupé de préparer le coffrage en plastiline pour la deuxieme demi coque )….vous constaterez que le RTV fraichement coulé va pomper un peu de graisse de vaseline les premieres minutes…s’ il ne devait plus y en avoir lors du coulage de la deuxieme demi coque, ca serait la cata….les deux coques resteraient collés l’une à l’autre , tel…euh…bon ca suffit pour les blagues foireuses aujourdhui…:)

20131215_151623

On  réutilise le coffrage en plastiline de la 1ere demi coque, en rajoutant un peu de matière…forcément, la hauteur doit etre double, puisque l’on va coffrer pour l’ensemble du moule..donc deux demi coques, au lieu d’une seule tout a l’heure…

20131215_151841

 

20131215_152149

 

On tartine également de graisse de vaseline les pièces , ici le proto, et le cone de coulée…puis on les enfonce dans la premiere demi coque, un peu de pression dessus suffit à évacuer l’excédent de graisse de vaseline par les cotés du plan de joint….et au passage l’effet ventouse permet de bien maintenir en place la piece et le cone de coulée…

20131215_152646

On n’oublie pas de passer un petit coup de décapeur thermique, de pinceau aussi….au final seul une fine couche liquide et tres fine enveloppe le tout….et elle va durcir toute seule dans les prochaines minutes avec la temperature ambiante…

20131215_153533

On met en place le coffrage « double hauteur », tout comme pour la premiere demi coque…si la pièce sort de son emplacement parce qu’on a tordu l’espace d’un instant le RTV, pas de panique, il suffit d’appuyer avec le doigt dessus pour la remettre en place… on vient sceller le tout sur la table ou le support (ici carreau de carrelage), toujours dans l’optique d’éviter les fuites de silicone en dehors du moule. Ici toujours pareil avec le manche du pinceau….

20131215_154204

On se prépare le meme mélange que pour la premiere demi coque. tout à l’identique, du dosage à la technique de coulée fine…

20131215_154257

20131215_154635fin du coulage deuxieme coque

Voila, notre deuxieme demi coque est coulée…il nous reste plus qu’a patienter une petite heure ( mais seulement 15/20 minutes à 25 degrés par exemple l’été, avec le catalyseur rapide)

20131215_173128

Roulement de tambours, clavecins et ..et c’est déja pas mal…. nous y voila…c’est l’heure d’ouvrir notr moule, ou plutot commencer par décoller soigneusement les deux demi coques entre elles…avec la vaseline appliqué comme il faut , pas de soucis, ca se décolle tout seul….

20131215_173712

 

 

20131215_173742

On finit par la petite opération d’ébavurage habituelle…et on en profite pour tailler le moule au niveau de l’endroit ou s’arrete l’emprunte de l’hameçon….ce qui permettra lors du coulage des TP, de bien avoir le reste de l’hameçon à l’exterieur….le RTV découpé et les petites chutes précédentes, pourront etre recyclés dans un moule suivant, à hauteur de 15 ou 20% maxi du mélange pour ne pas trop l’épaissir..et à condition de les avoir broyés ou découpés en petits dés de 5mm maxi….Guy Roux l’aurait fait, j’en suis sur..alors pourquoi pas vous..:)

 

 

20131215_174413

Il nous reste à créer le petit event d’évacuation de l’air lors du coulage de l’alliage de plomb….opération réalisé en 10 secondes avec un bon cutter…1mm suffit largement….l’event ne se fait que sur une des demi coques….ca suffit largement aussi….Vous allez me dire ? ben il a deja coulé des tetes plombées..et non celles la ne datent pas d’aujourdhui évidement..tout comme ce proto qui a une bonne saison maintenant, mais qui a deja croisé bon nombres de têtes de pollack et de bars dans ma région..et aussi quelques têtes….de roches… :)) alors j’en ai profité pour ressortir quelqu’unes de ces têtes plombées , histoire de montrer à quoi ressemblait la chose finie…de toute façon , meme si le catalyseur rapide permet de faire un moule (ou meme plusieurs) double coque dans l’apres midi, il est sage d’attendre le lendemain avant de le confronter à la fournaise…enfin les 200 et quelques degrés Celscius d’un alliage deja bien liquide…

A ce propos, on terminera par une note de sécurité..même si le bon sens est de mise…Il sera toujours préferable de couler son alliage dans un pot de fusion prevu a cet effet qu’a  » L’old School  » genre  à la casserole + rechaud dont on ne maitrise pas trop la temperature….ces pots de fusion (Lee pot, etc..) ont un thermostat integré , et meme s’ ils varient légerement d’un modèle à l’autre, en regle generale la position 2 à 3 suffit largement pour avoir un  alliage bien liquide ..tout dépend de l’alliage me direz vous….le plomb pur est mou….alors que les plombs commerciaux contiennent de l’anti moine, produit tout aussi toxique a respirer d’ailleurs…l’astuce consiste à récuperer ce genre d’alliage bien plus dur que le plomb , sans sacrifier à la densité de celui ci….plombs d’equilibrages de véhicules, vieux caracteres d’imprimeries..tout cela est de plus en plus difficile à trouver….nouvelles normes obliges….mais en cherchant bien….les chutes d’etain de couvreur aussi sont un bon plan…Dans tous les cas, lunettes de sécurité, gants anti chaleur, travail à l’air libre ,vetements longs,  masque de respiration sont les equipements de protections necessaire, tout en s’assurant qu’ aucun enfant  ou animal ne vienne jouer dans vos « pattes »….le coulage du plomb , comme du plastique se fait dans un environnement adapté avec toutes les précautions necessaires à prendre.

Veuillez egalement toujours utiliser des cales en bois ou metal pour maintenir votre moule lors du coulage…personnellement, je n’utilise pas de pinces serrantes mais je maintiens les cales à la main, enfin à la main gantée anti chaleur…..toutefois certains prefereront l’emploi de petites pinces serrantes de qualité pour éviter les accidents de brulures, qui peuvent etre tres grave…donc attention.

 

 

20131215_175332

Et enfin derniere astuce, et non des moindres :  N’hesitez pas à remplacer le  bon vieux talc pour protéger votre RTV entre chaque coulée d’alliage, par de la nacre Breizh Baits de la série Super Chrome Pearl, qui est ultra résistante à la chaleur…ici la bleu (DEEP BLUE) et la verte (DEEP GREEN)…..non seulement votre moule en RTV sera mieux protégé de la chaleur et donc de la détoriation dans le temps , mais l’écoulement de l’alliage chaud dans le moule en sera grandement amélioré….la nacre est ainsi appliquée au pinceau comme pour le talc, et dont on évacue l’excedent en tapotant les demi coques l’une sur lautre…Elle ne colle pas à l’alliage et s’applique toutes les quelques coulées , sur les parois du moule.

Et toute dernière chose : Conserver ses moules bien à plat à l’abri du soleil, et accessoirement de l’humidité meme si le RTV catalysé ne la craint pas plus que ça ….et de préference avec un sujet toujours en place dans l’empreinte lors d’une longue inutilisation du moule…

Avec un peu d’habitude, un moule double coque bien propre se fait en 1h30 TTC  (tous travaux compris)….il est bien sur possible de faire un moule deux ou trois empruntes pour gagner encore du temps…mais attention de ne pas voir trop large ou haut en dimension de moules…il faut comme dit plus haut penser à caler tout ça lors du coulage pour eviter les accidents.

 

Rendez vous très bientot pour les parties Moulages -Leurres souples…:) d’ici la, bons crafts.

 

Niko