Fabriquer ses leurres souples : PLASTIBAITS ® , Le nouveau plastisol de Breizh Baits ®

Fabriquer ses leurres souples : PLASTIBAITS ® , Le nouveau plastisol de Breizh Baits ®

Enfin! Après de longues années à chercher et tester différents plastisols pour fabriquer ses leurres souples , BREIZH BAITS vient de démarrer son activité avec le lancement de son nouveau plastique liquide : La gamme PLASTIBAITS ®.

Avant de vous présenter la gamme plus en détails , je tenais à vous expliquer les motivations de cette recherche du plastique parfait, ou presque.
Presque, car le PLASTIBAITS ® , même s’il est garanti sans phtalate et conforme aux normes européennes, reste un plastisol conventionnel : un polymère du chlorure de vinyle, une matière que l’on retrouve dans la grande majorité des leurres souples du commerce, et ce dans le monde entier. Une matière qui donc, se dégrade somme-toute assez lentement dans le temps , mais avec un avantage indéniable par rapport à certains leurres dit biodégradables :  une réactivité de la matière exceptionnelle permettant à peu près tout :  vibrations ultra rapides et à hautes fréquences pour certains leurres , vibrations plus lentes et dans des fréquences plus basses pour d’autres leurres, nages en « S » et contorsions divers, et même cumul des genres.Tout est possible ou presque avec les plastisols.Plastisols au pluriel, car les spécialistes de pêche au leurre souple l’auront remarqué : certains plastiques sont plus ou moins denses, allant du flottant au carrément coulant, plus ou moins élastiques, plus ou moins vibratoires et ne se comportant pas tous de la même manière en terme de réactivité.

Soucieux du sort actuel que fait subir l’activité humaine au biotope sur l’ensemble de la planète ,et inquiet par le sort futur que celle-ci lui réserve, Breizh Baits prône pour une pêche responsable et au prélèvement limité , et tient à transmettre également ces quelques conseils aux pêcheurs aux leurres:

-Ne pas jeter ses vieux leurres souples , plombs et emballages dans la nature ou dans l’eau, mais les faire recycler.

-Un petit point de colle cyanolite sur les montages permet également d’éviter de perdre le leurre souple prématurément dans l’eau ou pire, dans l’estomac d’un poisson.

-Eviter « d’enguirlander » avec ses leurres  les secteurs rocheux à fort pouvoir de « croche » surtout en période de forts coefficiants : parfois en se décalant un peu , en allégeant la plombée des montages et/ou en réduisant les diamètres des tresses, ou encore en passant sur des montages « texans » sur zone à gros laminaires, on pourra éviter de polluer un peu plus, de rager par la perte de multiples montages, et qui sait transformer une partie de pêche mal engagée en une très belle session… 🙂

Ce n’est peut être pas grand chose face aux pollutions énormes et gravissimes que la planète subit, mais c’est toujours ça de pris.

Petite parenthèse écologique refermée, mais me tenant à coeur, revenons à l ‘essentiel du sujet , afin de présenter la déclinaison de la gamme Plastibaits ® :

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler d’indice Shore d’un matériau, Wiki en donne une rapide explication :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Duret%C3%A9_Shore

 

La gamme Plastibaits ® est déclinée en 3 niveaux de souplesses différentes, mais somme-toute assez rapprochées en terme de dureté Shore. En terme de ressenti par le pêcheur, on peut considérer qu’il y a un cran de dureté entre chacun de ces niveaux. Il n’y a donc pas de plastisol « ultra souple » ou à l’inverse « ultra dur » dans la gamme. Par contre , il est possible de se les fabriquer très simplement à l’aide des 2 adjuvants de la gamme , afin d’assouplir ou de durcir à souhait les 3 types de plastibaits proposés :

Plastibaits ® Low Shore :  Le plastique le plus souple et élastique de la gamme, avec un indice de dureté Shore de 22.

-Plastibaits ® Medium Shore :  Le plastique intermédiaire de la gamme, avec un indice de dureté Shore de 29.

-Plastibaits ® High Shore :  Le plastique le plus résistant et vibratoire de la gamme, avec un indice de dureté Shore de 35.

-Plastibaits ® Softener :  L’assouplissant de la gamme, permettant de rendre le Plastibaits ® plus souple et plus élastique , et donc d’en réduire la dureté Shore : augmente la contorsion des leurres, réduit les vibrations, permet également de pêcher moins plombé pour un même Shad donné par exemple, ou encore de faire nager le leurre à plus basse vitesse.

Plastibaits ® Hardener : Le Durcisseur de la gamme, permettant de rendre le Plastibaits plus dur, plus résistant et plus vibratoire, avec au niveau du comportement des leurres les caractèristiques inverses que celles citées plus haut avec le Softener.

 

Concernant le Plastibaits ® Softener  , vous retrouverez un tableau d’équivalence sous sa fiche-produit sur la boutique , permettant de savoir quel pourcentage de Softener rajouter pour retrouver la souplesse de tel ou tel Plastibaits ® .

http://breizhbaits.com/plastibaits/22-plastibaits-softener.html

Pour obtenir un Plastibaits ® extra-souple  par exemple , il nous suffira de rajouter 5 à 10% de Softener dans le Plastibaits ® Low Shore.

A propos de la souplesse à utiliser pour tel ou tel leurre, on me pose souvent la question : Oui mais pour tel leurre, il faut utiliser quelle souplesse?

Je dirais que c’est justement le gros avantage de fabriquer ses propres leurres :  il n’y a pas une souplesse, mais des souplesses..au moins 2 par même leurre de même taille , voir 3 ou plus pour certains spécialistes.

Vous aviez l’habitude d’utiliser tel ou tel leurre avec sa souplesse d’origine ?  Essayer déjà de retrouver sa souplesse équivalente en essayant les 3 Plastibaits, et en rajoutant au besoin du Softener .. coulez ces leurres par petite quantité..un leurre suffit pour chaque essai de souplesse..laissez curer 3 semaines..et observez, touchez ,étirez, comparez, notez…:)   c’est gagné ?  vous avez retrouvé l’équivalence !  c’est pas bien compliqué comme vous le verrez, mais c’est très important….à partir de la, il est très facile de le décliner avec une formule un peu plus souple, et un autre avec une formule un peu plus raide…vous allez voir que vos variantes de souplesse ainsi créées vont se comporter bien différemment :   vibrations plus lente , moins fortes , jusqu’à ne quasi rien ressentir dans le scion de votre canne, ou bien l’inverse….vous devriez être surpris des résultats…un leurre très souple que vous aimiez  mais qui ne tenait pas un fort courant de travers, et qui va enfin pouvoir s’exprimer, vibrer , nager et prendre avec une formule un peu plus raide…ou a l’inverse un leurre que vous adoriez parce qu’il était très raide , vous permettant de faire la différence lorsque les poissons sont réceptifs aux grosses vibrations…vous allez pouvoir l’essayer en version souple ou même très souple, sur des secteurs ou des conditions qui ne donnaient rien avec sa souplesse d’origine…là encore, gare aux surprises…

Bien sur pour ces tests de souplesses, il est préférable de rester sur de mêmes coloris, ceux avec lesquels vous aviez l’habitude de pêcher, afin d’écarter l’hypothèse de la bonne ou mauvaise couleur en cas d’échec ou de succès, ou se retrouver avec tellement de leurres à tester qu’au final vous vous serez égarés et n’aurez de toute façon pas eu le temps de toute tester vraiment sérieusement.

J’accorde donc personnellement une importante essentielle sur telle ou telle souplesse d’un même leurre, au moins autant que le choix de la taille, de la forme et des coloris. Et vous verrez que le mythe du Shad qui doit être dur et vibratoire pour être péchant, ou du Slug qui doit être très souple et discret pour pêcher,  tombera peu à peu…Vous vous rendrez vite compte , tant au niveau du visuel des nages qu’au niveau du ressenti des vibrations , les comportement opposés qu’un même leurre de même taille peut avoir, selon sa souplesse…et j’espère que, tout comme moi, et d’autres pêcheurs qui l’ont aussi compris, cela vous aidera a progresser , comprendre et essayer de passer le moins souvent possible à coté de sa pêche, même si cela arrive toujours, car après tout ce n’est heureusement pas une science (tout-à-fait) exacte.

Attention toutefois , toujours pour un même leurre de même taille, à ne pas le rendre trop souple ou trop raide : Chaque leurre à une plage de tolérance on peut dire, qu’il ne faudra pas dépasser, sous peine de se retrouver avec un leurre qui ne nage plus ou qui décroche.

Je profite pour tirer mon chapeau à certaines marques, qui l’ont compris, et proposent un même leurre de même taille, en 2 souplesses différentes…Sakura pour ne pas les citer, mais chez qui j’ai pu être testeur et compétiteur mer pendant 2 saisons, d’ou le petit clin d’oeil….Mon petit doigt me dit que ce type de déclinaison sera surement repris par d’autres marques dans le futur…nous verrons bien.

———————————————————————————————————————–

A retenir donc, les points forts de ce plastisol qui à conduit Breizh Baits à sa commercialisation :

-Très fluide, permet de travailler à des températures plus basses.

-Très bonne translucidité.

-Excellente résistance face au jaunissement et décoloration du plastique lors des multiples réchauffes.

-Très agréable à travailler  : peu ou pas irritant, peu de fumées.

-Excellente adhésion au colles cyanolites et peintures à leurres souples .

-Excellente compatibilité avec les feutres à alcool Graph’it   : les encres ne migrent pas dans les leurres avec le temps.

-Stabilisateur de température inclus : Economie et confort d’utilisation.

-Plastisol Dense :  Une densité très proche des poissonnets. par rapport à un plastique dit « flottant », permet d’alléger légèrement ses plombées , légers gains de distance en lancer.

———————————————————————————————————————-

 

Je terminerai cet article en vous présentant une petite vidéo tournée il y a quelques jours avec les moyens du bord (Go-Pro). Ce n’est pas du grand art… 🙂 mais elle permet de présenter visuellement la gamme Plastibaits ® , découvrir les produits et la façon de les utiliser pour la 1ère fois. D’autres tutoriels suivront  sur le Blog dans la Section Craft Zone, certains plus techniques, d’autres plus généralistes. Mais toujours dans la même optique : Permettre au Crafteur en herbe comme au confirmé  de prendre d’une part , du plaisir à utiliser des matériaux agréables d’utilisation et à la qualité irréprochable, et d’autre part continuer d’apprendre , se former et progresser dans ses techniques de Craft.

 

Bon Crafts,

Niko