TUTORIEL Fabriquer ses leurres fluorescents avec les « True Color » Pigments Fluo

TUTORIEL Fabriquer ses leurres fluorescents avec les « True Color » Pigments Fluo

Les pigments fluorescents viennent (enfin) d’arriver sur la boutique Breizh Baits ! c’est donc l’occasion de vous les présenter plus en détails dans ce tutoriel qui va également vous expliquer comment les préparer puis les utiliser pour la fabrication de leurres souples dans un 1er temps, car ces pigments sont également compatibles avec la résine P.U CAST BAITS , les vernis et peintures acryliques (voir fin de tutoriel).

Comme d’autres crafteurs, j’ai utilisé dans le passé les colorants liquides pour la fabrication de leurres souples, dont les fluo liquides , mais j’ai souvent été déçu par le résultat : Soit parce que les couleurs perdaient de leur intensité au fur et à mesure des multiples rechauffes du plastisol, soit parce qu’il fallait trop doser pour avoir des couleurs pleines : des leurres trop assouplis dont on ne contrôle plus vraiment la dureté Shore, des leurres trop huileux qui nuisent au coloriage avec les marqueurs à alcool ensuite, et un mal fou a faire une série complète de leurres fluorescents identiques du 1er au dernier leurre de la session coulage. C’est désormais de l’histoire ancienne, puisqu’avec les True Color Pigment (alias TCP) Fluo incorporés dans du plastisol de la gamme PLASTIBAITS, il est maintenant possible d’obtenir dans son petit atelier de bricolage un résultat de qualité professionnel , sans se soucier de la résistance à la température et des problèmes de décoloration précoces.

Ce qu’il faut bien comprendre au départ, c’est que la gamme True Color Pigment est une gamme de pigments purs. Ceux qui connaissent et utilisent déja les coloris #White et #Black disponibles depuis maintenant 4 ans , l’ont bien compris : il faut bien mélanger le pigment lors de sa préparation sinon gare aux « pouloutes »  comme on dit chez nous, ou gare aux grumeaux comme on dit dans le reste du monde  😉

Pour se faire , c’est très simple, et c’est de toute façon comme cela que l’on prépare ses pigments purs dans le domaine de la peinture également : il va falloir lier et écraser le pigment pur dans une base  : ici la base  sera le plastisol de la gamme Plastibaits , puisque l’on est parti dans ce début de tutoriel pour fabriquer quelques leurres souples fluo.

Pour ma part, j’ai acheté sur le net pour quelques euros un mortier et son pilon en porcelaine (j’en ai même acheté deux pour en avoir un de secours en cas de casse si chute au sol ). Voici à quoi il ressemble , la contenance du mortier doit etre de 300 ou 400ml , mais peu importe car en fait je ne me sers que du pilon directement dans le Pyrex contenant le Plastibaits, puisque le Pyrex est également arrondi à l’interieur, donc il épouse parfaitement la forme également arrondie du pilon…CQFD!

 

 

 

Si vous n’avez pas de pilon, je pense que n’importe quel ustensile lisse, rond et large fera tout à fait l’affaire, la phase de mélange du pigment ne durant pas plus d’une minute  : On prélève un peu de True Color Pigment Fluo de son pot, à l’aide d’une petite cuillère , l’idéal étant d’avoir sa balance électronique à portée de main pour peser et ainsi retrouver facilement ses dosages dans le futur.On va donc faire le dosage de base que je vous recommande la 1ère fois , ce qui va permettre de se faire une bonne idée de l’intensité de la fluorescence et de la translucidité du leurre (en fonction de la grosseur et épaisseur du leurre, certaines parties comme les caudales fines pourront etre plus ou moins translucides Fluo et le corps du leurre plus ou moins opaque Fluo ) : Ce dosage est très facile à retenir puisqu’il est d’1% :  on prélève donc 1 grs de pigment, auquel on va ensuite rajouter 100 ml de Plastibaits , à l’aide de la graduation du Pyrex.

 

On va donc faire du rouge fluorescent à l’aide du pigment True Color Pigment # Red Fluo.

 

Puis, on verse un petit peu de Plastibaits dessus :

Puis, avec le pilon, on lie le pigment d’un geste circulaire de la main et du poignet, en raclant bien le fond et les bords du Pyrex , l’opération prend quelques dizaines de secondes tout au plus  avant que le pigment ne soit parfaitement mélangé :

 

On vient ensuite compléter en Plastibaits pour arriver à nos 100 ml dans le pyrex, et on mélange quelques secondes avec le pilon, que l’on peut essuyer avec une feuille d’essuie-tout et le ranger, puisque son utilisation s’arrête la.En procédant ainsi, non seulement on obtient 0 pouloute grumeau 😉   mais surtout on optimise la futur fluorescence de nos leurres souples.

Il ne reste plus qu’à mettre son pyrex en chauffe au four micro-ondes : comme d’habitude, toujours à puissance compris entre 700 et 800 watts ( plus faible sera la quantité de plastisol en chauffe et plus il faudra être vigilant, car le micro-onde fera chauffer le tout d’autant plus vite, on ne le rappelera jamais assez).

Comme d’habitude, on monte son Plastibaits à environ 175 ou 180°C une 1ère fois, on touille quelques secondes, on remets un peu au micro onde, puis on laisse reposer pour laisser débuller le tout quelques instants.On pourra noter qu’à cette température, la coloration fluorescente du mélange s’assombrit. c’est normal et provisoire, car il reprendra sa teinte lors de la solidification du leurre dans son moule.

Comme d’habitude, une fois le mélange bien liquide et exempt de bulles de surfaces (sauf en injection , ou l’on s’en contre-fiche puisque l’on vient prélever en fond de Pyrex) , on remplit son moule à leurre souple, on laisse refroidir quelques instants et dès que le leurre est solidifié (même s’il est encore mou) , on le plonge dans son bac d’eau froide pour le refroidir (maxi 10 min dans l’eau) , et ainsi le saisir de sa forme originale sans risque de déformation ou d’écrasement sur lui même (ce qui pourrait arriver si on le laissait à l’air libre, en fonction de son poids et volume ), puis on le dépose sur une feuille d’essui-tout et ainsi débute sa phase de durcissement qui prendra plusieurs jours. Puis, on pourra comme d’habitude finaliser la fabrication des ses leurres en les optimisant avec un éventuel coloriage au marqueur Graph’it, mais aussi par un gavage d’attractant huileux déposé dans les sachets ou boites a leurres, les leurres absorberont tout seul par capilarité l’attractant, jusqu’à saturation (cela prend quelques jours) : les leurres seront gras donc ne se déformeront plus car ils glisseront dans les boites ou sachets; les odeurs négatives de plastiques, même imperceptibles à l’odorat humain seront effacées; les couleurs et l’état de surface des leurres seront préservés et plus brillants, et surtout lors des sessions de pêche, bon nombre de fois on pêchera mieux car les touches seront plus franches laissant plus de temps au ferrage, et bien souvent plus nombreuses.

 

Revenons maintenant à nos pigments Fluo: j’allais presque en oublier de vous montrer les résultats obtenus avec ce pigment rouge Fluo, ici illustrés avec le modèle de Slug Lançon que j’avais dessiné et créé il y a quelques saisons, le Breizh Eel :  sur le leurre du bas, le dosage du pigment fluo est à 1%   et sur le leurre du haut , le dosage du pigment fluo est à 2%.  Au dela de ce pourcentage, je pense que cela serait gâcher du pigment , car on arrive à la limite de l’intensité de fluorescence qu’il est possible d’obtenir.

 

 

Passons maintenant à un autre point important, la possibilité de customiser la fluorescence du pigment : et oui quand on dit par exemple « rose fluo » cela ne veut pas dire grand chose au final, hormis qu’il y du fluo et du rose dedans 🙂 il y a des teintes qui vont tirer sur le rose violet translucide, d’autres qui vont aller sur le rose opaque ou même encore plus clair comme les coloris « Bubble gum » par exemple. Sachez qu’il est tout a fait possible d’obtenir très simplement ces variations de teintes, avec un peu de pigment True Color Pigment #White (Blanc) rajouté au départ avec le pigment fluo.  Pour le dosage de l’exemple en photo suivante, j’ai rajouté moitié moins de True Color Pigment #White :donc pour 1 grs de True Color Pigment #pink fluo , j’ai rajouté 0,5 grs de True Color Pigment #White :

 

 

 

Un autre exemple : au lieu de mettre du blanc pur comme l’est le True Color Pigment #White, je rajoute à la place au pigment fluo un peu de nacre blanche, comme la Super Chrome Pearl # Shine White; on obtient ceci , réalisé cette fois avec du Vert Fluo ( True Color Pigment # Green) :  en  haut a droite le Vert Fluo seul, et en haut à gauche le Vert fluo avec la nacre blanche, qui en plus d’éclaircir la teinte, lui donne un effet perlé et métallisé :

Vous noterez qu’on peut bien sur faire la même chose avec le jaune Fluo ( True Color Pigment #Yellow) et toutes les autres teintes, puisque toutes les Nacres, Pigments et Paillettes de la gamme Breizh Baits  sont miscibles entre elles : Il ne tient qu’à l’envie du crafteur de sortir des sentiers battus, voir même rebattus , pour créer et pêcher avec de nouveaux coloris et effets de lumières inédits.

 

Une dernière chose, pour en revenir aux colorants liquides : il est tout a fait possible de se fabriquer ses propres colorants liquides si on le souhaite  : même principe, sauf que cette fois on utilise aussi le mortier :   on met le pigment dans le mortier, on mouille le pigment avec un peu de Plastibaits Softener (l’assouplissant) , on écrase et lie le pigment avec le pilon , on complète avec le Softener jusqu’à la viscosité souhaitée, et on verse le tout dans une fiole : je vous conseille de rester sur une bonne viscosité,  à la limite du sirupeux, toujours pour éviter la même chose : réduire la dureté Shore du leurre autant que possible. Pour ma part, les colorants liquides, c’est de l’histoire ancienne depuis…pas mal d’années déjà.

 

Pour terminer ce tutoriel, sachez que l’utilisation de ces pigments fluo n’est pas limitée qu’au Plastibaits pour fabriquer ses leurres souples. On peut également les utiliser  dans la résine P.U CAST BAITS pour fabriquer des leurres durs Fluo teints dans la masse: A l’heure ou j’écris ces lignes, je n’ai pas encore eu le temps de couler de leurres durs fluo mais ca ne saurait tarder et je ferai un petit tuto la dessus quand j’aurais le temps.j’ai uniquement pu tester la compatibilité avec la résine P.U , qui est parfaite; je pense deja aux poissons exotiques qui ont l’habitude de grignoter les leurres durs jusqu’à en faire sauter le vernis, puis la déco et les peintures 🙂 ahah, cela va être plus compliqué pour eux maintenant 🙂

 

Résine P.U CAST BAITS  Rose Fluo , une fois durcie :

 

Les pigments Fluo, comme le reste des pigments et nacres Breizh Baits, sont également compatibles avec les peintures ou bases acryliques, pour une application de surface sur leurre dur (de préférence à l’aérographe pour un travail propre ) : l’idéal étant de se procurer une base acrylique transparente, comme la Createx transparent Base 5601, que j’utilise depuis pas mal d’années, et qui me permet d’y mélanger n’importe quel nacres et pigments plutot que d’acheter tout un tas de coloris acryliques dont je ne me servirais que pour quelques leurres durs. Sur la photo , La base 5601 + Pigment TCP #Orange Fluo ; il ne reste plus qu’ensuite à la diluer comme on le fait habituellement avec des teintes prêt à l’emploi, pour le bon passage dans l’aérographe :

 

 

Quelques photos supplémentaires, prises lors de ma session coulage de leurres souples fluo pour illustrer ce tutoriel  :

 

 

 

 

 

Les restachous comme on dit chez nous, ou plutot les chutes comme on dit dans le reste du monde . On pourra les refondre à volonté, ou les incorporer lors de la refonte de leurres souples usagés :

 

Les pigments fluo sont disponibles depuis ce soir, vous pouvez les retrouver en boutique directement sur ce lien :

https://breizhbaits.com/fr/nacres-et-pigments-colorants/32-true-color-pigment.html

 

A bientôt pour de nouvelles aventures , bons crafts et bon début de saison à toutes et tous,

 

Niko